Nos actions

Aide alimentaire
L’aide alimentaire est un volet fondamental de l’aide à la personne et représente le premier pas vers la réinsertion pour les personnes accueillies. Les denrées distribuées proviennent de plusieurs sources : achats en gros auprès de fournisseurs, dons en nature des entreprises, producteurs, consommateurs et subventions en nature de l’Union Européenne et de la France (en savoir plus)
Sur le terrain

C’est l’idée initiale de Coluche et l’activité la plus connue des Restos : « donner à chacun un coup de pouce pour passer l’hiver. »

L’aide alimentaire, s’adresse aux personnes inscrites aux Restos de début décembre à fin mars. La majorité des centres d’activités restent ouverts pendant 20 semaines en été pour assurer une continuité de l’aide alimentaire aux plus démunis et, surtout, suivre les familles dans leurs démarches administratives.

Le panier-repas équilibré Les Restos du Cœur sont attentifs à l’équilibre nutritionnel. Chaque personne accueillie aux Restos se voit donner une certaine quantité de nourriture qui lui permet de préparer quotidiennement un repas complet et équilibré pour tous les membres de sa famille :
– une part de protides (viande ou poisson)
– un accompagnement (un légume, pâtes, riz, semoule, …)
– un fromage ou un laitage
– un dessert (fruit, gâteaux, …)

Des produits d’hygiène (savon, dentifrice…) et des produits alimentaires de base s’y ajoutent : le lait, le beurre, l’huile, le sucre, les céréales, la farine. Souvent, un approvisionnement local, mis en place par les bénévoles et basé sur des partenariats et conventions (récupération d’invendus, dons de producteurs, collectes, produits frais en limite de date de péremption etc.) apporte un complément de fruits et légumes frais, de produits laitiers et carnés et plus selon les opportunités. Les personnes accueillies repartent donc des centres de distribution avec des denrées qu’ils ont eux-mêmes choisies dans les différentes catégories d’aliments (protéines, féculents, légumes, laitages, …) Afin de favoriser un meilleur équilibre nutritionnel, les Restos augmentent la dotation en produits frais pendant la campagne d’hiver.  Par ailleurs, les bénévoles font un gros travail de sensibilisation auprès de ces personnes pour les inciter à avoir un meilleur équilibre nutritionnel (affiches thématiques, formations à l’équilibre alimentaire, …)

Campagne d’Hiver et Campagne d’Été

La distribution alimentaire débute fin novembre et se termine fin mars. Ces 17 semaines de distribution sont complétées par une à deux semaines supplémentaires selon les volumes de denrées récupérées lors des collectes en cours de campagne. Cette période de fin novembre à fin mars est appelée Campagne d’ Hiver en opposition à la Campagne d’Été qui couvre les 20 semaines suivantes. Lors de la Campagne d’Été les Restos accueillent les familles les plus démunies, les autres familles sont éventuellement approvisionnées à l’aide de colis ponctuels d’urgence.

Les denrées proviennent de cinq sources:

1) dons en nature de l’Union Européenne : suite à l’intervention de Coluche devant le Parlement européen en février 1986, le Conseil Européen a ouvert en 1987 les frigos de surplus de la communauté européenne : le Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis (FEAD) est institué.  Cinq grandes associations bénéficient de ce programme : la Croix-Rouge, le Secours Populaire, la Banque Alimentaire, les Restos du Cœur et les Epiceries Solidaires ANDES, regroupées dans le Collectif de Solidarité pour le département 13. Cette dotation ne comble pas le déficit de denrées et le besoin croissant suite à l’augmentation du nombre de bénéficiaires.

2) achats en gros auprès de fournisseurs : Les denrées sont fournies et livrées aux départements par le service national des approvisionnements des Restos. Elles sont conditionnées et acheminées vers l’entrepôt départemental qui les répartit en fonction des besoins des centres.

3) Les associations départementales : Celles-ci alimentent et diversifient la base alimentaire fournie par le National grâce à des collectes et des partenariats locaux. (ramasse, dons,…).

4) Les partenariats avec de grandes marques qui nous approvisionnent en denrées invendues, les dons agricoles, les ramasses journalières dans les grandes surfaces et magasins partenaires.

5) Les donateurs ponctuels en nature (agriculture, industrie alimentaire, distributeurs, coopératives)..qui complètent nos approvisionnements et peuvent aussi défiscaliser les dons conformément à la loi de 2015

Les Restos Bébés du Coeur
L’association a créé dans les années 90 une structure spécifiquement adaptée aux jeunes enfants et à leurs parents : Les Restos Bébés du Cœur.
Sur le terrain

C'est un lieu d'accueil pour les bébés de la naissance à 18 mois au sein duquel les parents peuvent trouver :

- une aide matérielle (vêtements, couches, produits de puériculture et d’hygiène, jouets et prêt de matériel) adaptée aux besoins des parents.

- une écoute : un espace de partage et d'échange avec des bénévoles expérimentés (puéricultrices, infirmières, pédiatre…), ainsi qu'avec d'autres parents accueillis.


- un espace de prévention et d'orientation vers les structures extérieures existantes.

Au cours de la dotation alimentaire, une relation de confiance s’établit avec les parents, ce qui nous permet de les conseiller au mieux dans leurs démarches.

Un trousseau naissance est donné à la future maman au cours du mois qui précède la naissance.

Un espace jeux pour les petits et grands est disponible.

Les Restos Bébés fonctionnent toute l'année sauf au mois d'août.

Ateliers de cuisine
Il est essentiel que l’aide alimentaire apportée, participe à l’amélioration de la qualité nutritionnelle des repas et à la santé.
Sur le terrain

Atelier de Cuisine

Conseils Diététiques

Logement
Disposer d’un toit est une étape élémentaire de l’insertion sociale. L’aide au logement existe depuis la création des Restos, elle prend aujourd’hui diverses formes, qui vont de l’hébergement d’urgence à l’accompagnement vers une location stable.
Sur le terrain

Conseils

Orientations

Emploi
Face à un marché de l’emploi toujours plus tendu, les Restos mettent en œuvre un accompagnement global et personnalisé pour les publics qu’ils accueillent : remobilisation autour de leur projet professionnel, levée de leurs freins à l’emploi, passerelles vers la formation et le monde de l’entreprise.
Sur le terrain

Soutien à la Recherche d'Emploi

    Aide à la rédaction de CV,  de lettre motivation

    Cours de code, de Conduite

 

 

Chantier d’Insertion

Les objectifs du Chantier d’Insertion :

– Développer la compétence et la formation « métiers » (manutentionnaire, préparateur de commandes, cariste, chauffeur livreur), mais aussi développer les « compétences transversales », c’est-à-dire un ensemble de savoirs et savoir-être socioprofessionnels couramment requis, voire indispensables pour exercer un emploi quel qu’il soit. Le secteur logistique-distribution apporte aux salariés en insertion une plus grande palette d’opportunités d’emploi. – Permettre aux salariés d’accéder à un emploi durable à court et moyen terme, un contrat de professionnalisation, une formation qualifiante…. – Permettre aux salariés dont le projet est de travailler dans le secteur logistique–distribution ou transports d’accéder à des emplois classiques, mais aussi de consolider leurs projets professionnels dans d’autres secteurs d’activités, le passage sur le chantier d’insertion n’étant qu’une passerelle vers le retour à l’emploi.

Les pré-requis :

– savoir lire, écrire, compter
– bonne résistance au froid (travail au froid positif et négatif)
– pas de contre indication au port de charges
– pas de contre indication à la station debout prolongée
– aptitude médicale à la conduite d’engins de manutention et de véhicules.

L’encadrement:

Les salariés sont encadrés par un encadrant technique salarié à plein temps, une encadrante sociale salariée à mi-temps et une encadrante socioprofessionnelle de l’organisme AFG Conseil.

Le chantier d’insertion et les salariés encadrants sont sous la responsabilité d’une bénévole référente.

Les Qualifications:

– Activités du secteur logistique : distribution, préparation de commandes, manutention, livraisons.
– Formation « métiers » qualifiantes en partenariat avec l’AFPA et sur engins de manutention (CACES). L’organisme de formation Acting Logistique, en partenariat avec l’AD13, assure les formations théoriques et pratiques sur notre site de l’entrepôt logistique : CACES 1-3-5 chariots élévateurs, BTP9 chariot manuscopique, CACES nacelles élévatrices (PEMP), pontier/élingueur, habilitation électrique…
– Formation sécurité : PRAP (gestes et postures), SST (Sauveteur Secouriste du Travail), prévention des risques professionnels..
– Accompagnement social et professionnel : micro informatique, ateliers de remise à niveau, de recherche d’emploi, surendettement, micro-crédit, logement, gestion de budget, droit du travail…

Le public concerné :

Des hommes et des femmes, des jeunes, avec ou sans qualification, des travailleurs handicapés, des demandeurs d’emploi de longue durée éligibles au CDDI (Contrat à Durée Déterminé d’Insertion), la moitié sont titulaires du RSA (Revenu de Solidarité Active).

Compte tenu des profils accueillis, des parcours des personnes et de leurs difficultés sociales, la vision de l’Antenne Nationale des Restos concernant les chantiers d’insertion privilégie l’indulgence, l’écoute, l’empathie et la relation sociale et humaine :
– aide aux plus démunis
– pas de focalisation sur le « score » de sortie
– insertion personnelle et sociale prioritaire sur l’insertion professionnelle
– sélection des salariés basée sur la motivation et l’envie
– fonctionnement indépendant des financeurs
– minimisation des ruptures de contrat

L’organisation et les contrats:

– 16 personnes en période d’hiver et 8 personnes en campagne d’été – des emplois en contrats aidés de 6 mois (CDDI) rémunérées au SMIC horaire pour 26h par semaine (dont 6h d’accompagnement / formation)
– Ces salariés sont affectés au site de notre entrepôt logistique, situé 30 avenue de Boisbaudran dans le 15ème arrondissement, cet entrepôt occupe une surface totale de 3540 m2 dont 2700 m2 de surface dédiée à la logistique (200 m2 de frigo et congélateur) et 840 m2 de bureaux.

Immersion en entreprise:

Nos salariés peuvent être détachés du chantier d’insertion pour effectuer une période d’immersion d’un mois chez nos partenaires (Danone,STEF/TFE, Decathlon, Carrefour Market, Leroy-Merlin, Savonneries de Marseille, etc.) ou tout autre entreprise, avec l’objectif d’être confrontés à un « vrai » métier et un poste de travail, pour évaluer et améliorer leurs compétences. L’objectif avoué étant un contrat pour un emploi durable ou un contrat de professionnalisation à la fin de la période. Les sorties dynamiques et positives vers l’emploi sont l’objectif prioritaire du chantier d’insertion avec la réduction ou la suppression des problématiques personnelles des salariés.

Recrutements :
– L’offre pour les postes est proposée par Pôle Emploi dès début septembre
– Les candidats sont positionnés par les prescripteurs de Pôle Emploi et convoqués à une réunion d’information collective.
– Ils sont ensuite reçus en entretien individuel de recrutement par l’équipe du chantier
– Les candidatures retenues sont validées collégialement avec les structures d’accompagnement vers l’emploi

Bénévoles:

Pour compléter notre équipe de l’entrepôt logistique et mettre en place des binômes salariés-bénévoles, nous manquons cruellement de candidatures. Nous sommes toujours demandeurs de postulants pour les activités logistiques, et nous avons vraiment besoin de renforcer nos effectifs. Un formulaire de demande d’inscription est à votre disposition dans la rubrique Bénévolat.

Aide aux gens de la rue
Dès leur création, les Restos du Cœur ont apporté une aide inconditionnelle et gratuite aux personnes contraintes de vivre dans la rue.
Sur le terrain

Gens de la rue
Les Restos du Cœur s’efforcent continuellement d’améliorer la qualité et la quantité de l’aide apportée aux gens vivant dans la rue. Dans le département, plusieurs actions sont menées : la maraude et les camions, le camion vestiaire, le camion petit déjeuner et qui ont pour but d’aller à la rencontre (lien) des Gens de la rue, de passer du temps avec eux, de les aider éventuellement dans leurs besoins et démarches, tout en leur apportant une aide alimentaire d’urgence à consommer sur place. Les Restos du Cœur tentent d’aller à la rencontre des personnes isolées, pour les aider dans la vie quotidienne, mais aussi pour les informer sur l’existence et la localisation des lieux d’accueil. Les bénévoles « maraudeurs » (220 sur le département) entrent en relation avec des personnes vivant dans l’espace public afin de rompre leur isolement et plus tard faire émerger une demande de leur part. Les maraudes des Restos du Cœur fonctionnent toute l’année en étroite collaboration avec les autres associations d’aide aux Gens de la rue et fait le relais avec le 115 (SAMU SOCIAL).

L’activité « camion » sur un arrêt fixe (alimentaire d’urgence) Dans les Bouches du Rhône, il existe actuellement une activité « camion » : à Aubagne, et à Marseille.
Le camion des Restos du Cœur d’Aubagne fonctionne depuis 2002 ; c’est un camion spécialement aménagé qui s’installe deux soirs par semaine (18h30-20h) sur un cours du centre ville d’Aubagne. Les 10 bénévoles divisés en deux équipes y servent, chaque lundi et jeudi  et tout au long de l’année, un repas chaud et distribuent des paniers repas. Grâce à la générosité d’une boulangerie de la ville, le camion peut offrir à la trentaine (jusqu’à 50) de personne accueillie des tartes salées (quiches, pizzas, etc) et des viennoiseries en plus de la soupe chaude et du café. Les Gens de la rue reçoivent également un sac de denrées alimentaires qui leur permet de manger les soirs où le camion des Restos n’est pas de sortie. Ce sac contient une particularité propre à Aubagne: des plats auto-chauffants à usage unique (financés par la D.D.C.S.). Le camion d’Aubagne et ses bénévoles entretiennent un partenariat très étroit avec les autres associations de la ville et les services publics afin d’accompagner au mieux les Gens de la rue et autres personnes en très grande précarité.
Les camions de Marseille (deux) qui sortent ensemble se positionnent sur 2 points d’arrêt fixes les mardis (Gabriel Péri) et jeudis (La Joliette) dans le centre ville de Marseille et rencontrent 200 personnes par soirée avec l’accompagnement de 20 à 25 bénévoles.
Le camion Petit Déjeuner qui sort 3 fois par semaine sur un point fixe du centre ville et qui rencontre 60 personnes par matinée
L’activité « maraude » et « camions » : La maraude des Restos du Cœur de Marseille tourne tous les soirs dans les rues de la ville. Il couvre trois secteurs, en alternance : le secteur Nord , le secteur Sud, et le secteur est soit 7 sorties par semaine, plus une maraude vestiaire/bibliothèque le lundi soir et 3 sorties petit déjeuner (mardi/jeudi/samedi) de novembre à mai. Les équipes, formées de 2 à 4 bénévoles de tout âge, qui se passent le relais tous les soirs, rencontrent chaque semaine entre 2500 et 2800 personnes vivant dans la rue ou sans domicile fixe. Ils sillonnent toute l’année les rues de Marseille (de 19h à minuit) pour distribuer des boissons chaudes, une aide alimentaire d’urgence adaptée à la vie dans la rue, des produits d’hygiène, des vêtements, des couvertures, etc. Ils prêtent également une oreille attentive et sans jugement à leurs amis de la rue.
La maraude des Restos du Cœur d’Aix en Provence, organisé autour de 60 bénévoles en 6 équipes, tourne 5 soirs par semaine à la rencontre de 30 à 50 personnes 8 mois sur 12. Pendant les 4 mois d’hiver, cette maraude est assurée par la Croix Rouge et remplacée par un camion vestiaire qui va au plus près des lieux de vie.
Depuis le 19 juin 2017, l’accueil de jour VENDREDI 13 situé 34 Bd BOUES dans le 3ème arrondissement reçoit les sans abris et SDF pour un petit déjeuner et d’autres prestations complémentaires : douches, hygiène, machine à laver et sèche linge, coiffeur, médecin, informatique, salon TV, bibliothèque, vétérinaire, suivi social, formalités administratives, cours de français etc…il reçoit en moyenne 120 à 130 personnes par jour avec des pointes jusqu’à 200.
Les bénévoles sont toujours à la recherche de personnes isolées et tentent de leur apporter toute l’aide possible. Pour cela, en plus de l’écoute et des informations sur les possibilités existantes pour sortir de la rue, les maraudeurs ont toujours des boissons et des vêtements chauds à distribuer.

En chiffres : l’activité « Gens de la rue » sur les BDR, c’est :
– plus de deux cent bénévoles réguliers répartis sur 13 sorties du lundi au dimanche de 19h à minuit sur Marseille, 60 bénévoles sur Aix et 10 bénévoles sur Aubagne
– plus de deux cent personnes sans domiciles rencontrées sur les camions, une qua7antaine par sortie sur les maraudes.
– Une distribution quotidienne de boissons chaudes, de produits d’hygiène, d’une aide alimentaire d’urgence composée en général de pain, d’une boite de conserve (sardine, thon, pâté…), de l’eau, d’une barre de chocolat, d’une compote, des biscuits, et de produits non alimentaires (sacs de couchages, vêtements chauds, etc. ), mais aussi de compléments (viennoiseries sucrées et salées, gâteaux) fournis par les boulangeries partenaires.
– L’équivalent de 60 500 repas distribués par an sur Marseille, 5000 sur Aix et 1700 sur Aubagne
– Six véhicules utilitaires.
Le nombre de personnes vivant dans l’espace public dans notre département ne cesse d’augmenter. Pour répondre à cette situation l’Association Départementale des Bouches du Rhône recherche tout au long de l’année de nouveaux bénévoles pour renforcer les équipes.

Accès aux droits et à la justice
Connaître ses droits et pouvoir les faire valoir sont deux éléments fondamentaux pour l’exercice de la citoyenneté, garants d’un égal accès à la protection et d’égalité devant la loi. Cela s’inscrit dans le cadre de la mission historique des Restos : lutter contre la pauvreté et l’exclusion sous toutes ses formes.
Sur le terrain

Accès aux Droits

Accès à la Justice

Consultations Médicales gratuites

Consultations Psy. gratuites

Santé / Dépistage

Accompagnement au budget et microcrédit
Financer un projet, maîtriser son budget, reprendre la main sur sa situation bancaire et financière etc. : c’est pour répondre à ces besoins que les bénévoles des Restos s’engagent en faveur de l’inclusion bancaire et proposent aux personnes accueillies de bénéficier de conseils budgétaires et de les aider à obtenir un microcrédit.
Sur le terrain

Micro Crédit Social

Besoin d’un coup de pouce pour financer un projet personnel ?

Les Restos du Cœur des Bouches-du-Rhône vous accompagnent désormais dans l’obtention d’un micro-crédit social, mais aussi dans le conseil budgétaire.

 

De quoi s’agit-il ?

Le Micro Crédit Social (MCS) est la mesure phare de la loi de programmation pour la cohésion sociale, dite Loi Borloo. Concrètement, il s’agit d’un crédit personnalisé, de 300 € à 3000 € sur une durée de 6 à 36 mois, à faible taux d’intérêt et sans garantie pour l’emprunteur. Il vise à renforcer la cohésion sociale et à réintégrer dans le système bancaire des personnes qui en étaient exclues. Son objectif est donc autant social qu’économique.

Public concerné ?

Il est destiné à toutes personnes ayant des revenus faibles ou irréguliers, confrontées à des difficultés d’usage (mobilité, logement, handicap)

Financer quel type de projet ? Le Micro-crédit permet de financer des biens durables et nécessaires, utiles pour la réalisation d’un projet contribuant à l’insertion : accès au logement, aide à la mobilité, à l’éducation, la formation, etc.

Comment ça marche ?

Les Restaurants du Cœur accompagnent le demandeur avant, pendant et après sa démarche, et proposent aux banques les dossiers sélectionnés : c’est la partie dite sociale. Les banques partenaires décident de l’attribution du prêt, le financent et s’occupent de la gestion administrative du crédit. L’État garantit les prêts à hauteur de 50%, via le Fonds de Cohésion Sociale.

Le financement du programme n’est donc pas assuré par les Restos, mais par des partenaires bancaires. A l’inverse, le suivi humain et l’accompagnement sont intégralement effectués par les bénévoles des Restos.

Comment en faire la demande ?

Si vous êtes inscrit dans un centre « Restos », adressez-vous au responsable de ce centre qui vous mettra en relation avec les personnes chargées du micro-crédit social, ou en écrivant à cette adresse : ad13.microcredit@restosducoeur.org.

Ateliers de français, soutien scolaire et accès à Internet accompagné
Dans le but de lutter contre toute forme d’exclusion et de favoriser l’égalité des chances, les Restos du Cœur s’efforcent de soutenir les personnes accueillies dans l’accès à la langue française, orale et écrite.
Culture, loisirs, sport & départs en vacances
Les activités culturelles, de loisirs, physiques et sportives et les départs en vacances proposés dans les centres des Restos du Cœur permettent d’échapper à la fatalité de l’isolement et du repli en recréant du lien, des échanges et de la convivialité.
Sur le terrain

Séjours Vacances Familles

Places de Cinéma, de Théâtre

Rencontres Sportives

Séjours Sportifs Enfants, Ados

Atelier de Couture

 

 

 

Estime de soi
Parce que l’estime de soi joue également un rôle important dans l’insertion sociale et professionnelle, les bénévoles des Restos du Cœur ont développé, au fil des années, des activités pour aider les personnes accueillies à reprendre confiance en elles.
Sur le terrain

« La santé ce n’est pas de ne pas être malade, la santé c’est le bien-être. »

L’image que nous avons de nous permet de regagner l’estime de soi, de se sentir exister.

C’est pour cela que certains centres d’activités proposent gratuitement des prestations de coiffure et d’esthétique aux personnes accueillies, activité qui est effectuée par des bénévoles professionnels du domaine.

Vestiaire pour les dons de vêtements :

la distribution de vêtements est effectuée dans de nombreux centres Restos, suivant la capacité des locaux. Suivant la possibilité du centre, il existe des vestiaires où la personne accueillie peut prendre le temps de choisir, d’essayer. Tous ces vêtements sont des dons de particuliers, de professionnels du textile et de magasins, ils sont triés par les bénévoles avant d’être offerts aux personnes accueillies.